VACNET-MAURITANIE : Point sur la riposte contre le Covid19 : Communiqué Nr 34 :

Le Réseau de la Société Civile d’Appui et de soutien à la Vaccination et au renforcement du système de santé en Mauritanie « Vacnet-Mauritanie », a le plaisir de partager avec vous,le trente-troisième Communiqué publié, dans le cadre de la riposte contre le Covid19.

Lors du point de presse quotidien du ministère de la santé sur la situation de la pandémie, ce dimanche 7 juin 2020,  le nombre de cas confirmés de COVID-19 a atteint 1049, avec l’enregistrement de 102 nouveaux cas dont un cas communautaire. Le  nombre de guérison est de 4 et 6 décès supplémentaires. Ainsi le pays compte désormais 1049 cas dont 108 guérisons et 55 décès.

 Comme d’habitude, nous réitérons toutes nos félicitations aux ONGs membres du vacnet, pour l excellente campagne d’ information, de sensibilisation et de communication qu’ils mènent, 24/24 et 7jours/7, sur les réseaux sociaux et sur le plan opérationnel, depuis le début de la riposte a leurs frais, en dépit des moyens importants mobilisés.

Zoom sur l’engagement de la société civile dans les 18 pays membres de L’Organisation d’Afrique Francophone pour le Renforcement des Systèmes de Santé et de la Vaccination (OAFRESS), dont la Mauritanie est membre fondateur :

Les plateformes nationales membres de L’ OAFRESS, ont réalisé des activités d’information et de sensibilisation , sous la supervision de la coordination à Dakar, sur la  base des recommandations de l’OMS et de ses partenaires.

Parmi celles-ci, la campagne de lavage des mains, ainsi que le lancement d’une campagne digitale qui ont été largement  promues via les canaux de communication de l’OAFRESS.

La Mauritanie a bénéficié à l’instar des autres pays membres. Dans ce sens, nous avons été impliqués dans la campagne de lavage des mains, qui nous a permis de sensibiliser 1500 familles à travers la distribution d’autocollants et pour certaines d’entres elles des dispositifs de lavage des mains.

C’est dire que dans l’espace des 18 pays de l’OAFRESS, les gouvernements et la société civile ont travaillé en étroite collaboration pour repousser le covid19.

C’est ce qui explique la baisse de la tendance pour le nombre de nouveaux cas et de décès, dans ses pays, même s’ils ne sont pas encore sortis «de la zone à risque».

De toutes les façons, nous n’avons ressenti aucun changement, entre l’ancienne et la nouvelle équipe  dans le cadre de notre collaboration avec le ministère de la santé.

Mais, nous souhaitons que ce climat d’entente, qui a profité pour ces pays, puisse l’être aussi en Mauritanie ou la propagation du virus s’intensifie. Ce qui requiert la mobilisation de tous et de toutes pour éviter le pire.

Enfin au moment ou le GAVI a décidé la réallocation de 10% des fonds RSS à la lutte contre le Covid 19 et que la soumission de la Mauritanie est en cours d’élaboration, nous souhaitons que l’implication du vacnet  soit à hauteur de 30% du montant total approuvé.

Le Président du Vacnet, Mr  Elhanefi Isselmou, qui participera au call avec GAVI, le 12 juin prochain , en sa qualité de Champion de L’OAFRESS pour le plaidoyer régional et mondial sur le financement de la vaccination, défendra cette revendication du mieux qu’il pourra.

Genèse de la proposition RSS2 dont nous étions membre du comité de pilotage et avons participé à l’élaboration de la soumission pays.

Après le décaissement des fonds par Gavi au ministère de la santé et la mise en œuvre des activités, qui a débuté en avril 2018, nous avons été tout simplement écartés.

Rappel du processus de la soumission:

La proposition RSS2 a été élaborée entre mai et septembre 2016 par un Groupe de travail Technique composé des services centraux/divisions du ministère, des partenaires de Développement (UNICEF, OMS) et des OSC (Vacnet) qui avaient activement pris part au Processus d’élaboration de la proposition.

Elle A été approuvée le 25 août et est dûment signé par les participants. La signature des ministres de la Santé et des Finances est également fournie. Le budget total qui est demandé à Gavi sur la période de cinq ans (d’octobre 2017 à septembre 2022) s’élève à 3 469 053 US$. Pour que les  stratégies avancées et mobiles atteignent ces populations, la dotation budgétaire ne s’élèvera qu’à 3 469 053 US$ par an  ( 2017-2022) dans les 23 Moughataas

Approche ACD, activités de sensibilisation, demande communautaire, etc.) en vue d’améliorer la Couverture vaccinale et l’équité d’accès aux vaccins dans le cadre du RSS2

La subvention RSS2 sera mise en œuvre par le ministère de la Santé (94 % du budget de la subvention) et les OSC (6 %). Implication de la société civile, y compris dans la mise en oeuvre des activités. Les OSC sont activement engagées dans le processus d’élaboration de la proposition RSS2 et seront impliquées dans la mise en œuvre de la subvention dans deux domaines différents :

         Participer et contribuer aux comités de gestion de la santé dans les Moughataas, et mener des activités de promotion de la santé dans les zones cibles.

         La dotation budgétaire pour les OSC est de 6 %. Toutefois, leurs mandat dans ces  domaines doit être bien défini.

         Volet : Appui à Société civile qui opère dans le domaine de la vaccination/Recherche de perdus de vue dans 6 wilayas consultance/6 mois.

         L eduction de la sante rss 2 vaaccination routine dans la seance vaccination comite de mobilisation campzagne a part capagne de masse qu est q u il faut faire au niveau de la communication moughataa au niveau drass

Le programme RSS2 sera mis en oeuvre dans 23 Moughataas (9 RSS1 et 14 nouvelles) sur 55 que compte le pays. Ces zones cibles d’intervention (ZCI) ont été identifiées à l’aide d’une grille de sélection très détaillée combinant plusieurs critères: interventions RSS1 précédentes, couverture du Penta3, niveau de pauvreté, poids démographique, accessibilité géographique, etc.

La pandémie et les moyens engagés :

La Mauritanie a mobilisé 135 milliards MRO dans sa lutte anti-Coronavirus. Cette enveloppe est destinée  à empêcher la propagation du virus et limitée  ses conséquences sur la population dans le pays. Son excellence, le Ministre de l’Economie et de l’Industrie, Mr Abdel Aziz Ould Dahi est largement revenu, sur ce sujet, dans son intervention du mercredi 3 juin 2020

Nos partenaires du FMI, lors de leur séjour à Nouakchott, du 27 février au 11 mars 2020, dans le cadre de la cinquième revue du programme économique et financier, ont encouragé, nos autorités à se  préparer en cas de  déclenchement du coronavirus dans le pays.

Et ont manifesté leur disponibilité à aider la Mauritanie à faire face à l’impact économique du coronavirus, grâce à leurs mécanismes de financement d’urgence habilités à  faire des décaissements rapides, au cas où ces risques se matérialiseraient. Les autres partenaires du Pays , comme l’union européenne,  l’OMS et les autres ont contribué à cet effort.

Par ailleurs, le Fonds Mondial dans sa note d’orientation sur la riposte contre le COVID-19, rendue publique le 4 mars 2020, a pris pleinement conscience des dangers et menaces de la pandémie. En particulier,   pour  les pays vulnérables comme le notre, tant par les risques qu’elle fait peser en termes de morbidité et de mortalité que par les éventuelles répercussions qu’elle peut avoir sur les systèmes de santé en général.

Et en guise de contribution pour aider ses pays à faire face à la pandémie, il a approuvé une reprogrammation assortie d’un calendrier des économies réalisées au titre des subventions en cours (jusqu’à concurrence de 5 % de la valeur totale de la subvention).

Nous savons que les directives du FM prévoient au moins que 30% de la prestation de tous les services soient dirigés par la communauté d’ici 2030. Et  qu’au moins 6% des ressources VIH soient allouées à des activités d’habilitation sociale, y compris le plaidoyer, la mobilisation communautaire et politique. Ainsi que le  suivi mené par la communauté, la communication publique et la sensibilisation, sur les programmes de dépistage rapide du VIH et de diagnostic, les programmes de droits de l’homme, tels que la loi réforme et réduction de la stigmatisation et de la discrimination.

Nous espérons que le Pays a tiré le meilleur profit de cette opportunité et  encourageons la société civile compétente, à prendre contact avec le CCM et le SNLES, en vue de son implication dans la mise en œuvre des activités. La mobilisation de ces fonds est importante, pour atténuer l’impact du COVID-19, en aidant la population à faire face  aux conséquences économiques difficiles du confinement, reconstruire les services de vaccination de routine et préparer l’introduction des futurs vaccins.

Le Président

Elhanefi Isselmou

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire