VACNET-Mauritanie : L’exclusion et la mise en place de nouveaux lobbies au ministère de la santé n’est pas la solution des problèmes de santé publique en Mauritanie.

L’atelier sur les groupes thématiques en cours  chargés de l’évaluation du PNDS 2012-2020 et l’élaboration du prochain plan (PNDS) 2030,  permettra sans nul doute,  d’évaluer et d’améliorer la  programmation et la cohérence  du prochain plan  (PNDS 2030).

En ce sens, il servira aussi à tirer les leçons apprises du  PNDS 2012-2020  pour éclairer la participation générale de la société civile à la réalisation de l’objectif de la Santé pour tous, planifié dans le prochain plan du (PNDS 2030).

La révision du PNDS n’est pas la bonne occasion pour exclure les bons partenaires de la société civile, se sont des vielles recettes dépassées et mises en faillite par les équipes précédentes.

La solution honnête et civique  est de  faire participer toutes les compétences du pays, en particulier, celles de la société civile reconnue en tant que telle.

Car cette opportunité,  nous aurait permis en tant que réseau opérationnel, de mesurer le chemin parcouru, les leçons apprises, les progrès réalisés et les perspectives pour les années à venir, en vue de rehausser le niveau et la qualité des soins de nos populations et d’aider le pays à respecter ses engagements à l’horizon 2030.

Dans ce sens, nous ne voyons pas en quoi notre absence, dans la salle de l’atelier, enrichira ses travaux  ou diminuera de notre statut d’acteur actif et crédible dans notre domaine de compétence.

Le  Vacnet-Mauritanie est un réseau national légal, professionnel et expérimenté disposant de plus d’une quinzaine d’années d’engagement auprès des partenaires nationaux, régionaux ainsi que des populations dans le domaine de la  vaccination et du RSS.

Il est constitué d’organisations communautaires compétentes et représentatives des populations démunies, son implication à ce moment précis dans l’évaluation du PNDS 2012-2020 et l’élaboration du prochain plan 2030 (PNDS)  aurait été normale et s’inscrirait dans l’ordre actif et régulier de son engagement, durant toutes ses années, auprès du ministère et des populations.

Le Vacnet-Mauritanie a été de tout temps très bien représenté dans toutes les commissions techniques ainsi que les organes de coordination et de décision comme le CCIA ect..

L’expérience de ses ONGS membres dans l éradication de la polio et des excellents résultats obtenus par la population, depuis 2009 à nos jours, dans la lutte contre la fièvre de la vallée du Rift est certifiée, documentée et  reconnue par le ministère de la santé,  L’ OMS et la FAO.

Déjà la non-implication de la société civile dans  la gestion de la crise  du COVID-19, a coûté pour le pays un peu mois de 200 décès et des milliers de contaminé.

Ceci en dépit, de sa volonté plusieurs fois manifesté, à travers ses différents écrits, plan d’actions et contacts infructueux avec les responsables concernés du ministère de la santé

L’expérience non concluante de la stratégie mise en place pour lutter contre  la fièvre de la vallée du rift, dont le prix payé n’a jamais été aussi fort que durant cette épidémie (plus 7 décès humains, sans compter les animaux affectés et les  dégâts économiques causés) est également le résultat de cette erreur.

Le pays  fait face à des défis de santé publique de plus en plus élevés, et des moyens limités, en particulier, en termes de couverture vaccinale, de  ressources humaines, d’infrastructures  de  services, de communication. Cette situation a été compliquée par l’ l’irruption imprévue de l’épidémie de la fièvre de la vallée du rift et de la pandémie du covid19 qui requièrent, elles aussi, des moyens et de l attention

Compte tenu de ce tableau peu reluisant, nous conseillons à l’équipe actuelle qui dirige le ministère de la santé et qui jouit visiblement d’une forte protection politique à travers la confiance totale du président de la République de ne pas trop en abuser, d’améliorer sa communication  et d’être plus inclusive dans l’organisation de ses activités publiques.

Et d’intégrer une  approche qui privilégie les compétences nationales, en se référant sur la mémoire de ce département, pour éviter de remettre en cause ou compromettre les acquis que nous avons chèrement obtenus avec le ministère de la santé au cours de la dernière décennie.

I.H

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire