Rapport publié par la Division Société Civile et Engagement Communautaire de la Banque Africaine de développement et (UA-ECOSOCC), met en relief le rôle important joué par la société civile dans la riposte contre la pandémie du Covid19. Le Président du Vacnet , Mr El hanefi Isselmou, qui a participé au cinq webinaires objet de ce rapport partage sa synthèse.

En réponse au déclenchement de la pandémie de COVID-19 en Afrique début mars,  la division Société Civile et Engagement Communautaire de la Banque africaine de développement et le Conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine (UA-ECOSOCC) ont lancé une série de webinaires pour sensibiliser et informer les citoyens africains et la société civile en général sur la pandémie.

 Ces webinaires ont servi également de plate-forme pour partager les leçons des interventions que les organisations de la société civile (OSC) ont entreprises aux niveaux local et national pour répondre à la pandémie.

 La première étape de la série de webinaires s’est concentrée sur l’épidémie et la réponse d’urgence et a abordé des thèmes tels que la santé et l’assainissement, l’information et la désinformation, les expériences de première ligne des OSC, la mobilisation des ressources, l’intégration de la perspective genre dans la réponse à la pandémie et l’utilisation de solutions innovantes et des TIC dans le contexte du COVID-19.

 Le Vacnet-Mauritanie qui a participé à cette série de Webinaire à travers son Président Mr Elhanefi Isselmou, vous livre la synthèse de cet excellent rapport. Un rapport qui couvre la série des 5 webinaires hebdomadaires organisés et identifie les leçons apprises, les expériences à passer à l’échelle et les pistes de plaidoyer pour augmenter la contribution des citoyens à la réponse à la pandémie de COVID-19. Vous pouvez lire ce rapport sur le lien en fin de cet article. Tout d’ abord ce rapport a abordé de maniére technique, claire et concisé quatre points essentiels:

  • La Participation de la société civile africaine en première ligne dans la luttecontre la pandémie
  • L’intégration de la dimension genre dans la réponse à la pandémie
  • L’Utilisation de la technologie et des réseaux sociaux dans la réponse à la pandémie
  • La Mobilisation des ressources pour soutenir la réponse à la pandémie

Au terme de la présentation et du développement des résultats obtenus  de ces webinaires dans le cadre de ce rapport  des recommandations et une feuille de route ont été formulés comme suit :

  • Renforcer les institutions publiques
  • Partenariat entre le gouvernement et la société civile
  • Intégration du genre
  • La coopération régionale est essentielle à la réponse à la pandémie

 Par ailleurs, ce rapport a recommandé un investissement et une meilleure collaboration avec la société civile en tant que partenaire de développement de premier plan.

 Dans ce sens, selon le rapport la pandémie a mis en évidence les avantages de la confiance du public dans le gouvernement – et, inversement, les inconvénients de la défiance – en temps d’urgence.

 En soulignant que le verrouillage et les restrictions de mouvement, même si elles sont bien motivées ou essentielles pour le bien public, n’atteindront pas le niveau d’adhésion voulu dans la société si la population ne fait pas suffisamment confiance au système politique comme étant juste  et crédible et si les citoyens ne croient pas que leurs dirigeants élus sont de bonne foi et qu’ils agissent dans l’intérêt public. En concluant que la société civile a un rôle essentiel à jouer pour aider à accroître la confiance du public dans les institutions publiques en informant, éduquant et en sensibilisant la population à la politique du gouvernement.

D’autres aspects ont été mis en relief, comme l’importance de la coopération régionale dans la réponse à  la pandémie, l’utilisation de la technologie et des  réseaux sociaux, l’intégration de la dimension genre etc.. Avec  le Focus suivant sur  la  valeur ajoutée de l’engagement avec la société civile

« Les OSC jouent un rôle essentiel dans la protection des communautés pauvres et vulnérables en temps de crise, dans l’amélioration de la résilience des communautés, dans le soutient de la croissance de l’économie locale, dans le renforcement de la cohésion sociale et dans l’accélération de la reprise. Pour faire face à cette pandémie, il convient de définir une réponse efficace et globale centrée sur les personnes.

Et les différentes institutions concernées doivent saisir cette occasion pour explorer de nouvelles pistes d’engagement. Il ne s’agit plus de maintenir le statu quo, mais d’adopter une approche innovante en matière d’engagement qui permette d’atteindre le plus grand nombre de personnes possibles au bas de la pyramide.

Les efforts déployés dans la lutte contre ce virus ne seront pas efficaces s’ils ne s’inscrivent pas dans le cadre d’une approche globale. Il est essentiel d’investir dans la société civile et de collaborer avec elle en tant que partenaire de développement de premier plan.

Le Président Elhanefi Isselmou

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire