Mauritanie sécurité alimentaire : Elhanefi Isselmou : Communiqué : La naissance d’un groupe parlementaire pour l’action humanitaire et sociale dénommé « Groupe El Bir », une éclaircie qui laisse entrevoir une nouvelle lueur d’espoir, dans un contexte alimentaire et nutritionnel difficile.

La naissance d’un groupe parlementaire pour l’action humanitaire et sociale, dénommé « groupe El Bir », annoncée, lundi, 10 aout au siège de l’Assemblée nationale à Nouakchott, constitue une réelle prise de conscience de nos députés  et une avancée importante dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

C’est la deuxième victoire pour l’Assemblée nationale, en l’espace de quelques mois, après les excellents succès réalisés par la  Commission d’enquête parlementaire.

Ce groupe s’est donné pour mission de promouvoir l’action humanitaire et sociale en Mauritanie, l’un des maillons manquants  pour la réussite d’une action nationale, qui est à la fois, une recommandation islamique, un levier du développement économique et social et un complément de la vision globale multi acteurs dans la lutte contre la pauvreté au sens large.

Le timing de cette action de nos honorables députés a été bien choisi, non seulement à cause des défis imposés par  la pandémie du la covid-19 et ses graves conséquences sur L’Etat et la population, mais sur la situation alimentaire et nutritionnelle en général.

Surtout quand on sait que plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté ou juste au-dessus du seuil de pauvreté, sans aucun accès aux soins de santé et à l’éducation. (PNUD) Plus de 609 000 personnes souffrent de pénuries alimentaires et ont besoin d’une aide humanitaire.  (Cadre harmonisé, 2019) 26 400 enfants souffrent de malnutrition sévère en 2020. (UNICEF) Le pays accueille plus de 60 300 réfugiés originaires du Mali. (HCR) Aide humanitaire de l’UE : (U.E).

Et que, les résultats préliminaires de l’enquête Nutritionnelle Nationale menée pendant la période de soudure 2019, ont été très préoccupants. La Willaya du Gorghol fait face à une situation nutritionnelle critique avec un taux de Malnutrition Aigüe Globale (MAG) de 18% et un taux de Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) de 2,6%. Les willayas de Guidimakha (MAG : 17% et MAS : 2.9%) et de l’Assaba (MAG : 16% et MAS : 2.6%) se trouvent dans une situation similaire. Au niveau national, 21 Moughataas présentent  des taux de MAG >15% et/ou MAS > 2%.

En 2020, plus de 609 000 personnes sont exposées à un risque de pénuries alimentaires et nécessitent une assistance humanitaire, particulièrement en raison de la sécheresse. Ce chiffre correspond à environ 15% de la population totale du pays. La malnutrition aiguë sévère chez les enfants demeure une préoccupation humanitaire majeure.

Partant de ce constat, les parlementaires ont démontrés qu’ils  savent mieux, quand et comment, aider la population dans un contexte politique favorable. Sur ce plan, l’initiative de la création de ce  « groupe El Birr »  que nous saluons et soutenons, a été prise au bon moment et pour la bonne cause.

D’ autant plus que, ses personnalités fondatrices jouissent de la réputation et des compétences requises, pour mener à bien cette mission, qu’ils se sont donnés, de manière  volontaire et patriotique.

Mais ce qu’il faut retenir dans l’action de nos députés, c’est l’importance du  contexte politique, qui libère les  énergies et mobilise en priorité les acteurs et outils existants, pour les mettre au service du développement économique et social.

Ces progrès nous redonne de l’espoir et remette notre Assemblée nationale au cœur de notre démocratie. Parmi les avantages indéniables récoltés par le peuple à la suite de l’alternance politique, la reprise  par notre Assemblée nationale de son  pouvoir législatif, dont la mission est de faire la loi et de contrôler le Gouvernement.

Cette dynamique parlementaire, sera appuyée  et compléter par  les efforts engagés par la société civile depuis 2009, dans la lutte contre la faim et  la malnutrition à travers  l’alliance contre la faim et la malnutrition «  ACFM », la Banque Alimentaire de Mauritanie BAM et  le Réseau de la société civile d’appui et de soutien à la vaccination et au renforcement du système de santé en Mauritanie « Vacnet-Mauritanie) .

Ces différents acteurs mettent à la disposition du Groupe El Bir,  leur expérience et leur expertise pour qu’ensemble, nous complétons les efforts déployés pour la réalisation des objectifs du  gouvernement.

Ces derniers  sont définis dans la Stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée pour 2016-2030 et qui consiste à :

faire passer le taux d’insécurité alimentaire sous les 5 pour cent, éliminer l’insécurité alimentaire grave et faire passer le taux de malnutrition aiguë globale sous les 2 pour cent d’ici à 2030.

.

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire