Mauritanie-Fête de l’Aïd El Fitr 2018- 1439 : Message de vœux de Mr Isselmou Ould Hanefi au peuple Mauritanien.

Louange à Allah, le tout puissant et Miséricordieux, de nous avoir permis de vivre, ce mois béni du ramadan dans la santé, l’unité et la paix.

La fête  de l’Aïd El Fitr 2018- 1439, marquant la fin du jeûne, devrait intervenir autour du 15 juin, qu’Allah nous accorde sa grâce et le privilège  de  savourer ses moments forts, dans une ambiance familiale, chaleureuse et  conviviale.

A la veille de  cette occasion, j’exprime mes vœux les plus sincères, au Président de la République,  M. Mohamed Ould Abd El Aziz, au Président de l’Assemblée Nationale, M. Mohamed Ould Boilil, au Premier Ministre, M. Yahaya Ould Hademene et au  général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, chef d’Etat-major général des Armées.

Je formule par leur intermédiaire,  mes souhaits de bonheur et de réussite, pour chaque mauritanienne et chaque mauritanien, en espérant que cette fête, leur soit porteuse d’espérance et de paix.

Tout le long de ce mois, notre foi  a été confrontée aux plaisirs éphémères et aux jouissances de la vie, prenant ainsi pleine conscience de ses faiblesses et son caractère folklorique provisoire.

Enlever la haine, combattre les idées négatives et obsessionnelles, qui nous divisent et construire l’avenir du Pays ensemble, dans le respect et l’amour en Allah, sont les grands défis du futur.

En se remettant en question, en fortifiant nos relations avec nos voisins, nos parents, nos frères et nos partenaires dans le respect de nos différences, en toute sincérité et avec des âmes propres, nous donnerons à cette  fête son vrai sens.

Ce  mois béni du Ramadan est celui, de toutes les grandes valeurs humaines,  de piété, d’invocation, de rappel,  de pardon,  de paix et  proximité divine.

Il nous a permis de mettre en épreuve nos consciences, nos  facultés diverses, de don, de compassion, de solidarité et d’amour pour son prochain, nous procurant, ainsi une bonne leçon de vie.

Durant tout ce  mois saint, nous nous sommes abstenus, de manger, de boire, de mentir et de médire, de l’aurore au crépuscule.

J’espère que cette expérience, pleine d’enseignement, servira nos décideurs et nos riches dans leur compréhension des pauvres, agiront désormais en conséquence et instaureront une meilleure justice sociale.

Cette épreuve, nous a élevé, corps et âmes, de manière stricte, afin d’être à la hauteur des attentes D’Allah, en respectant les recommandations de l’Islam et en se conformant à ses préceptes et prescriptions.

 Mauritaniennes, Mauritaniens, Chers compatriotes,

Au cours de ce mois, des actes forts, de portée, de signification et de buts ont été réalisés, dans le sens de la recherche de l’agrément D’Allah et de son prophète Mohamed (SWS).

Comme la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan, ainsi que  tous les autres bienfaits, qui se résument dans la piété, dont nous avons tous fait preuve, de manière sincère et véridique.

Les ruptures collectives  du jeûne organisées, par la Présidence de la République, auxquelles, j’ai accepté le pénible honneur.

Le banquet de rupture du jeûne organisé, par le Président du Parti El Vadila à L’ Hotel Halima, à l’ occasion de Leilatou El Qhader  «  nuit du destin ».

La société civile, a aussi marqué par une empreinte positive, comme le veut sa tradition, sa contribution, par des actions  opérationnelles fortes, en faveurs des familles pauvres et de personnes démunies

 Outre les ftours collectifs organisés dans les places publiques, des opérations de distribution de denrées alimentaires et le lancement de plusieurs caravanes médicales humanitaires, ont eu lieu.

La participation de l’opposition aux prochaines échéances, est un nouveau développement positif important qu’il faut apprécier à sa juste valeur.

Que les  forces armées, la Police nationale et les services de sécurité, soient ici chaleureusement  remerciés, pour le climat de paix et de sécurité, dans lequel, nous avons jeûné ce mois bénie.

Même si, cette satisfaction est  entachée, par le problème d’insécurité urbaine particulièrement à Nouakchott, qui ne cesse de prendre des dimensions disproportionnées.

Une situation causée par la consommation excessive et régulière des stupéfiants par la petite jeunesse, la pression d’une immigration majoritairement négative et hors contrôle, la vente libre des armes à feu.

Un nombre de plus en plus élevé de jeunes et d’adultes, désœuvrés en perte de repère, déracinés sont une source d’inquiétude, d’insécurité, de criminalité et  risque de radicalisation dans des  quartiers de Nouakchott.

Mauritaniennes, Mauritaniens, Chers compatriotes,

Je souhaite du fond du cœur que cette fête, qui est l’expression du pardon accordé par Allah aux musulmans, soit l’occasion, pour tous les mauritaniens de se retrouver, autour de la préservation et la consolidation des acquis.

Bien loin, des petits calculs politiciens et des considérations bassement matérielles, mercantiles, communautaires, racistes ou égoïstes, qui ne servent que des intérêts éphémères  et provisoires dans le monde d’ici-bas

Je prie qu’Allah, le tout puissant et le clément, exauce nos vœux et nous aide dans notre œuvre, visant à promouvoir l’unité des cœurs et des esprits en Mauritanie et bien au delà, au sein de la Oumma islamique.

Puisse Allah, dans sa générosité infinie, conforter notre foi, agréer nos prières, et réalisé nos vœux légitimes pour la consolidation de l’unité et la paix  dans notre Pays,  en Afrique et dans le monde.  Isselmou Ould Hanefi

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire