Le président du VACNET-Mauritanie, Mr Elhanefi Isselmou, a pris part à l’atelier de concertation organisé en ligne entre le REPAOC et L’OAFRESS, au sujet de l’appui technique accordé par le GAVI

Une réunion en ligne a eu lieu aujourd’hui, sur la plateforme Bluejeans, entre le  Réseau des Plates-Formes d’ONG d’Afrique de l’Ouest et du Centre « REPAOC » et  L’Organisation D’Afrique Francophone pour le Renforcement des Systèmes de Santé et la Vaccination « OAFRESS ». Les  travaux ont duré deux heures de  15h- 17h et  ont abordé,  les 4 principaux points suivants inscrits à l’ordre du jour :

  • Mot Introductif du Président du Conseil D’Administration de l’Oafress Mr  Bertrand Kampoer
  • Une minute de silence à la mémoire de feu, Weinor ADOGRE–BANG DAVID  champion/Asie
  • Appui technique accordé par le GAVI à L’ OAFRESS
  • Discussions de quelques recommandations

 Dans sa prise de parole M. Bertrand Kampoer a souhaité la bienvenue aux participants, les a remercié et félicité  pour le travail accompli dans leurs pays respectifs.

Avant d’ajouter, que  L’ OAFRESS  a été confrontée durant l’année 2020,  à des défis importants,  dans un monde marqué par la pandémie du Covid19, la rareté des  sources de financements, des bailleurs de plus en plus exigeants  et le contexte socio économique difficile, traversé par les plateformes nationales membres.

Mais  à  quelque  chose malheur est bon, poursuit il, la pandémie a démontré que  la société civile est un acteur opérationnel, majeur et fondamental dans l’accompagnement et le renforcement des systèmes de santé intégrés et l’accès aux soins essentiels à tous.

Il a ensuite énuméré  les différents points inscrits à l’ordre du jour et a demandé d’observer une minute de silence à la mémoire de feu  Weinor ADOGRE–BANG DAVID,  qui fait partie  des six champions de plaidoyer de L’ OAFRESS.

Après l’épuisement des deux premiers points de l’ordre du jour, le coordinateur du REPAOC et ses principaux collaborateurs ont fait le point sur la package de l’appui technique accordé par GAVI à L’ OAFRESS.

Cet appui repose sur quatre piliers essentiels :

1 Renforcement de l’équipe du Secrétariat (équipements et fonctionnement)

2  Tenue de L’Assemblée Générale en présentiel à la fin du mois de mars 2021

3 Bénéficier de l’assistance et de l’appui technique des organisations ou des personnes ressources

4 Renforcer les collaborations en cours ou à venir avec les partenaires tels que Gavi, GFF, Gavi CSO, GHA, Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Et réaliser les diverses activités de renforcement de capacités, de partage d’expériences et de bonnes pratiques entre autres à venir.

Par la suite,  ils ont  rappelé que le contrat entre le REPAOC et le GAVI  à été signé, le 19 novembre 2020, le premier livrable est programmé pour la fin mars et que la réunion actuelle est considérée comme le lancement des activités du projet.

 En résumé, malgré la pandémie, l’appui technique avec GAVI a été conclu  et nous avançons sur les enjeux primordiaux de ce contrat, parmi lesquels,  la tenue d’une Assemblée Générale, du 29 mars au 1 avril 2021.

Par ailleurs, deux Pays, ( la Mauritanie et le Togo) se sont joints  au Conseil Administration, pour l’aider à préparer l’organisation de l’Assemblé Générale.

Sur le volet des décaissements, des principales composantes du projet, des dix actions prioritaires  et de l’atelier des champions,  un rapport   sera restitué par notre collègue du Togo incessamment.

Il est à noter, que de grands progrès ont été accomplis,  au cours des deux dernières années,  dans le cadre d’une transition apaisée,  vers une plus grande autonomisation  de L’OAFRESS.

L’appui direct espéré,  par toute les plateformes membres de l’ Oafress , n’ a pas pu être obtenu  dans le précédent round des négociations avec GAVI, ce qui a été naturellement regrettable.

Car, après deux ans de crise et de  récession économique, rares sont les états, qui ne sont pas à genoux à plus forte raison les ONGs, qui ne disposent d’aucune source externe de financement, et dont la plus part travaillent à distance à défaut de pouvoir payer leurs charges fixes.

 

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire