Ce que je pense de la revue conjointe annuelle GAVI-MAURITANIE: Elhanefi Isselmou Champion national, régional et mondial de L’ OAFRESS, pour le plaidoyer sur le financement de la santé

La revue conjointe annuelle  GAVI-MAURITANIE, qui se déroule en ce moment,  du 8-12 juillet 2019,  avec la participation de  L’ OMS et de  L’UNICEF, intervient dans un contexte particulier, caractérisé par  de profondes transformations nationales, régionales et mondiales.

Sur le plan national, pour GAVI,  la Mauritanie fait  partie des Pays à  Revenus intermédiaires, tranche inférieure (basse) en transition préparatoire depuis  (2016)

Cette transition est active  et devrait prendre fin en 2022, si aucune prolongation, d’ ici là, ne lui est accordée, surtout quand on sait, que la Mauritanie a atteint le seuil d’éligibilité de 1580$ RNB/hab

Au delà de cette échéance, le Ministère de la santé prendra en charge la totalité de ses besoins en santé et GAVI orientera, désormais l’économie de ses fonds à d’autres pays plus nécessiteux.

En rappelant que, le Fond Mondial a décaissé, à lui seul,  pour la période  2016-2018 (3 ans),  une enveloppe, de 11.520.000.000, soit 13,85%  et le GAVi,  a investi sur les 20 dernières années, plus de 30 361 010 $ , dont 19% ont été réservés à des  soutiens non liés aux vaccins et  81% à des soutiens  liés aux vaccins.

C’est dire, les défis  financiers, logistiques et organisationnels, qui attendent le Pays en 2022, alors que nous savons à la lumière des réalités, que les indicateurs  correspondent  très peu ou pas du tout aux problèmes auxquels sont confrontées nos communautés en matière de santé publique

Et que le Statut emprunteur de la Mauritanie, fixé par L’Association internationale de développement (IDA),  est en dépassement et la dépense  santé publique en % du PIB par habitant  est à peine de 5 %.

Nous sommes très loin du compte, par rapport aux engagements D’ ABUJA (allocation de 15% du budget national des Etats à la santé), l’accès universel à la vaccination comme fondement de la santé et du développement en Afrique stipulé, par la déclaration de la Conférence ministérielle africaine sur la vaccination, qui s’est tenue du 24 au 25 février en 2016 à Addis-Abeba

Par expérience, le vacnet-Mauritanie, en tant que partenaire  incontournable, actif et opérationnel a travaillé,  au cours de la période  2012-2019, avec le Ministère de la santé,  en dépit des obstructions  et des blocages suivants ;

1 / Manque total de transparence, d’information et d’implication dans la mise en œuvre  de la subvention du RSS2,  en dépit  de notre contribution à l’élaboration et notre désignation, par note de service au comité technique chargé du pilotage de la soumission pays et de notre présence officielle au CCIA

2/  Recul  considérable dans la rédaction des PV de réunions du CCIA, devenus  purement administratifs, irrégulièrement et inéquitablement mal partagés, en plus de l’utilisation opaques de nos  signatures sur la feuille de présence.

3 Le jeu d’appellation de notre réseau « Vacnet-Mauritanie », comme moyen de pression  dans les notes de services fixant la composition des membres du CCIA.

4/ les OSC dont les noms  figurent sur la note de service composant le comité technique chargé de  l élaboration de la soumission rss2,  n’ont jamais été présentes dans les réunions  et n ont été mises, visiblement, qu’ à des fins de jeu avec le vacnet-Mauritanie pour l’ exclure, au cas ou  la mise en œuvre des fonds rss2, serait emmenée à se faire..

5/ la liste des activités réservées à la société civile dans la soumission rss2,  comme dans le plan budgétisé change constamment,  vague et générale et peut être facilement au service , de celle ou celui, qui veut une mise en œuvre sur mesure des fonds RSS2.

6/ Depuis quelques années l email du Vacnet-Mauritanie a été retirée, depuis Genève de la  newsletter des partenaires, pour ne pas déranger visiblement,  les autorités du ministère de la santé, d’ un coté et de l’autre, l’empêché d’être informé sur les dossiers techniques d’intérêts communs. Une action qui a beaucoup servie le Ministère  et qui a certainement été bien justifiée et défendue au GAVI, si elle n’a pas été faite à son insu.

7/ l’aller-retour du  country manager en Mauritanie,  sans aucune prise de contact et le partage de son agenda d’activités dans le cadre de la revue  avec tous les partenaires, sauf le Vacnet, ont malheureusement versé dans l’intérêt exclusif du gouvernement.

Le manque de recours, auquel nous sommes confrontés au sein des OSC/ OAFRESS/GAVI, a permis à certains country manager et leurs répondants  aux niveaux de nos  Etats d’asseoir les bases d’une bonne et constructive collaboration, loin des bruits gênants de la société civile et ses légitimes revendications.

Dans ce sens, nous remercions très sincèrement nos représentants, au sein du comité de pilotage GAVI et son Conseil Administration, en particulier Bertand Kampoer et Clarisse Loue, pour l’aide apportée, en vue de poser nos doléances à la direction exécutif du GAVI.

Et nous exhortons le Conseil D’Administration de GAVI à corriger ses faiblesses dans la mise en oeuvre de la stratégie GAVI 5.0 , en donnant surtout la possibilité aux OSC d avoir des capacités renforcées et de gérer de manière autonome les fonds qui leurs seront alloués.

Malgré, ces contretemps et ces déceptions, nous soulignons la disponibilité relative des autorités du  PEV et de la DSBN, ainsi que celle du Ministre,  qui a permis au VACNET-Mauritanie de contribuer  au bien être des populations.

La Mauritanie, est aujourd’hui, en phase de certification, sans polio ou les indicateurs de santé se sont relativement  améliorés aux grands bénéfices de nos populations.

C’est dans le prolongement de ces acquis et de ces mutations  que le Vacnet,  prépare activement,  en collaboration a avec les pouvoirs publics, le patronat et les PTF, l’organisation d’un atelier sur le financement de la santé  et le plaidoyer pour la prolongation en faveur des Pays en transition GAVI, en particulier la Mauritanie.

Sur le plan régional, le lancement du programme des champions de L’ OAFRESS pour accompagner les importantes mutations du continent dans le domaine de la vaccination et du RSS et l’arrivée imminente du GFF en Mauritanie sont des nouveaux développements  que nous devons en Mauritanie, bien comprendre et se préparer en fonction.

Sur le plan mondial l’ approbation du Conseil d’administration de Gavi , 27 juin 2019 ,  de la nouvelle stratégie 5.0,  qui guidera le travail de l’Alliance du Vaccin, au cours de la période 2021-2025, en donnant la priorité à la vaccination des communautés qui n’en bénéficient toujours pas, comme celles des bidonvilles urbains, des régions éloignées et des zones de conflit,  accès  sur les objectifs suivants  : un accès durable et équitable à la vaccination, l’amélioration des systèmes de santé et des marchés plus sains est à prendre très au sérieux.

Il faut aussi noter positivement dans ce cadre, l’organisation par l’ONU pour la première fois,  d’un sommet sur la couverture  sanitaire universelle en septembre  prochain.

 

 

 

.

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire