Attijari bank Mauritanie : Des pratiques commerciales et administratives qui perdurent :

Les banques commerciales jouent un rôle important dans l’économie d’un pays, en particulier, dans le développement de l’industrie et du commerce. Elles agissent non seulement comme gardiens de la richesse du pays, mais aussi comme une ressource, nécessaire au développement économique d’une nation.

C’est dans ce cadre, qu’Attijari bank Mauritanie, à l’instar d’autres banques étrangères, s’est implanté dans le pays depuis 2010, tirant le meilleur profit de la libéralisation de ce secteur, de la stabilité et de la fertilité du marché et ses nombreuses opportunités, est devenu un acteur actif sur le marché bancaire local.

Elle s’est appuyée au moment de son implantation sur des valeurs, une bonne expérience et une expertise, qui lui ont permis de s’imposer à travers ses 30 agences bancaires, qui ont assuré une couverture satisfaisante du pays
Ainsi et partant de cette assise confortable elle a proposé aux mauritaniens une gamme complète de produits et services destinée à répondre a leurs besoins.

Cet engagement fort et relativement rapide a été très utile pour le développement économique du pays.
Et a permis à Attijari bank Mauritanie, de se positionner comme la deuxième Banque après la BMCI et surtout la première à avoir des clients VIP avec un grand porte feuille.

Ses résultats 2019 sont en forte croissance, portés par la bonne performance de ses différentes agences en activités sur l’étendue du territoire national , de plus en plus dynamiques et avec un parc d’ abonnés toujours en croissance
Si le constat, de cette décennie était sans aucun doute, bénéfique pour Attijari bank Mauritanie, en termes de chiffres d’affaires et de prospérité pour l’entreprise, il ne l’a point été, pour sa clientèle, dans ses catégories à faible ou à moyen revenu.

Ces importants acquis devraient l’encourager à aller de l’avant pour fidéliser sa clientèle et poursuivre son ascension sur le marché local et préserver son image de marque.

Hélas ! Cette ambition a été sérieusement compromise, à cause des poids de plus en plus lourds des frais cash, des mauvais traitements appliqués à ses clients, des taux d’intérêt élevés (autour de 19 % en Mauritanie contre 4.5% au Maroc, 6,47% dans les pays voisins, de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Aussi, parmi les nouvelles mauvaises pratiques de l’administration, l’inaccessibilité des principaux responsables, dont les voies ne sont autorisées que pour les clients VIP, ainsi que la grande différence de traitement entre ses abonnés au Maroc et en Mauritanie.

Dans ce sens, nous souhaitons, en tant qu’anciens clients soucieux de l’intérêt de la banque et de son image de marque, qu’un plan de mesures de correction soit initié dans les meilleurs délais pour satisfaire la clientèle lésée.

Et mettre fin à cette situation de précarité des services de la banque qui a débuté en 2017, depuis cette date les services clientèles sont en régression constantes.

A titre d’illustration, la photo en attachée est celle d’une simulation comparative d’un prêt pour le même montant, empreinte a Attijari banque en Mauritanie et au Maroc.

Il s’agit d’un client domicilié à Attijari banque Maroc, qui a obtenu, dans le courant de cette année, un crédit immobilier financé a hauteur de 750000 dirham, soit l équivalent de 30 millions MRO, dont le total des frais bancaires s’élevait à 138000 dirhams, soit 5 millions MRO.

Alors que le même client en Mauritanie, pour un crédit similaire remboursable sur sept ans, payera en définitif, soixante millions MRO. Ce qui veut dire, que le client marocain déboursera pour obtenir son prêt un peu plus de 8.% du total dû au client mauritanien sur la même période. Comment peut-on comprendre ou justifier cette énorme différence de traitement et cette politique de deux poids deux mesures ?

Commandant de bord
Ahmed Salem Elmamy

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire